Mouvement vers soi, jour 7 - Découvrir notre bassin

Pour ce dernier jour d’exercice, une petite cerise sur le gâteau : la mobilité du bassin. En terme de mouvement comme de conscience corporelle, c’est une des régions du corps qui m’a le plus donné de fil à retordre.

Le bassin joue un rôle clef dans notre posture et dans notre mouvement du fait qu’il soutient le tronc et la colonne vertébrale et transmet leur poids sur les jambes. De plus, il contient une partie de l’appareil digestif ainsi que les organes génitaux. Son mouvement et sa position ont une influence importante sur la respiration, la digestion et la sexualité.

Commencez par observer comment vous vous tenez debout, comment vous sentez l’équilibre sur chacune de vos jambes et comment vous percevez votre bassin de l’intérieur.

Puis, avec vos poings fermés sans serrer les doigts, tapotez votre bassin de tous les côtés : pubis, articulation de la hanche, crête iliaque, sacrum. Voyez si vous pouvez sentir la vibration se propager dans la structure osseuse et dans les muscles et les organes.

Faites ensuite quelques mouvements avec votre bassin : dans quelles directions peut-il bouger?

Généralement, on se représente facilement les mouvements du bassin comme un bloc mais il est plus difficile d’appréhender les mouvements des parties articulées du bassin (pour une illustration, regardez la vidéo).

Pour faire l’expérience de ces mouvements, je vous propose de vous asseoir sur une chaise. En principe, dans la posture assise, les moitiés de bassin touchent la chaise au niveau des ischions – ce sont les os « pointus » sous les fesses. Une fois assis, faites comme si vos ischions marchaient en avant et en arrière sur la chaise. Vos moitiés de bassins et votre sacrum se mettent en mouvement.

Au départ, l’amplitude du mouvement vous semblera peut-être toute petite et c’est normal. Pour entraîner cette mobilité, je vous propose d’utiliser deux balles de massages – du genre des balles oranges de la méthode Franklin :

Commencez par vous asseoir sur les balles : une sous chaque ischions et déplacer votre bassin au dessus pour masser les muscles qui s’y attachent.

Ensuite, retirez une des balles : un de vos ischions est posé sur la balle, l’autre en l’air. Le simple fait de ne pas laisser la moitié de bassin reposer sur la chaise entraîne déjà votre plancher pelvien!

Mettez en mouvement la moitié de bassin libre – celle qui n’est pas posée sur la balle. Commencez par des mouvements de va-et-vient avant-arrière: ce sont les plus faciles. Ensuite, explorez les autres directions : gauche-droite puis en cercle ou en 8. Finalement, pourquoi ne pas écrire votre nom en l’air avec votre ischion?

Enlevez la seconde balle et notez comme vous êtes assis. Percevez-vous la position différente de chaque moitié de bassin?

Répétez l’exercice de l’autre côté puis notez comment votre posture a changé. En trouvant une position plus optimale, votre bassin soutient mieux votre colonne vertébrale.

Finalement, levez-vous et faites quelques pas. Que dites-vous de cette nouvelle posture?

Je vous remercie de votre fidélité dans cette série d’exercices et vous souhaite beaucoup de plaisir à explorer et affiner votre conscience corporelle.

Si vous désirez aller plus loin, voyez cet article qui explique l’intérêt du travail de la mobilité du bassin, contactez-moi pour réserver une séance individuelle ou rejoignez-nous dans un des ateliers mensuels.