Mouvement vers soi, jour 3 - Posture et états émotionnels

Bonjour,

Avez-vous déjà remarqué à quel point notre corps, nos pensées et nos états émotionnels sont liés?

Essayons cette expérience : tenez-vous debout et mettez vous à l’écoute de votre corps. Notez ce qui s’y passe dans l’instant.

Puis, mettez votre colonne vertébrale en légère flexion, comme si vous vouliez rapprocher le sommet de votre tête de l’avant de votre bassin : toute la colonne, de l’atlas au sacrum, dessine une courbe en C. Contactez votre corps et notez ce qui s’y passe. Des émotions? Des pensées? Des sensations?

Ensuite, faites l’inverse : mettez votre colonne en légère extension comme si le somme du crâne voulait se rapprocher de l’arrière du bassin. Vous pouvez aussi laisser vos bras se lever dans l’alignement de la colonne. Contactez votre corps. Que s’y passe-t-il? Emotions? Pensées? Sensations?

La flexion de la colonne crée une posture qui se referme sur elle-même. Dans cette position, on contraint le mouvement de la respiration et on a tendance à déclencher des états émotionnels négatifs. C’est une posture liée à la protection, mais aussi au découragement. Faites-le test : mettez votre colonne en flexion et dites à haute voix « Je me sens bien et je me réjouis de vivre ce que cette journée me réserve ». Que se passe-t-il en vous? Et si vous dites la même phrase en laissant votre colonne s’étendre et vos bras se lever et s’ouvrir au dessus de votre tête?

La colonne vertébrale joue un rôle capital dans la structure de notre corps. Elle est le lien entre le bassin et la tête. Si elle soutient nos organes et relie nos membres, elle est aussi garante de notre mobilité. Dans une posture idéale, elle n’est ni trop en extension, ni trop en flexion et reste mobile pour s’adapter à chacun des mouvements de notre corps.

Les mouvements dont elle est capable sont une combinaison de quelques mouvements de base : la flexion, l’extension ainsi que la rotation. Voyons comment entretenir ou améliorer sa mobilité :

Commençons par quelques flexions / extensions. Il ne s’agit pas de chercher à tout prix l’étirement des muscles ou l’amplitude maximale, mais de visualiser l’entier de la colonne en mouvement. Imaginez vos vertèbres comme un empilement de billes lumineuses, un collier de perles qui peut se réarranger selon vos mouvements.

Ensuite, exécutez quelques flexions latérales, la colonne prend alors la forme d’un C, d’abord à gauche, puis à droite.

Faites quelques rotations : laissez votre bassin pointer vers l’avant et faites tourner doucement votre cage thoracique vers la gauche puis vers la droite.

Finalement, laissez votre tête descendre doucement vers l’avant en emmenant votre colonne vertèbre après vertèbre vers l’avant. Laissez-vous suspendu à votre bassin pendant un instant en sentant votre colonne s’allonger puis ramener doucement chaque vertèbre dans l’alignement en commençant par le sacrum.

Si vous le souhaitez, profiter de prendre le temps pour expérimenter avec des combinaisons de ces mouvements et improviser une danse. Vous pouvez aussi passer de la musique!

Comment percevez-vous votre corps après ces quelques mouvements? Partagez votre expérience dans les commentaires et retrouvons-nous demain pour l’exercice suivant !